Dans la gamme Canyon, le nom Torque résonne Freeride et donc une grosse machine pour dévaler les pentes les plus raides ! Début 2021, Canyon lançait la déclinaison eBike de son Freeride pour aujourd’hui changer littéralement la recette. La 2ème génération du Torque:ON conserve évidemment un gros débattement mais dit adieu aux roues de 27’5, à la petite batterie et au cadre Alu. Que pourrait bien offrir ce nouveau Canyon Torque:ON 2023 ? On a testé ce gros bestiau et voici le verdict…

CANYON Torque:ON CF9 2023

VTTAE Freeride
débattement 180/175 mm
Moteur Shimano EP8
Batterie de 720Wh (900Wh en option)
Poids pesé à 23,8 Kg | prix 7499€

Testé par Pacome, Nathan et Hugo

Canyon a bien étoffé sa gamme VTTAE avec pas moins de 5 modèles au catalogue, de quoi combler vraiment toutes les types de pratique. Le Torque:ON est ce qui se fait de plus extrême dans la gamme, juste au dessus du tout nouveau Strive:ON conçu pour l’enduro. Le nouveau Torque:ON 2023 est en format MX avec une roue de 29 pouces à l’avant et une de 27’5 à l’arrière. Pour gagner en légèreté, son châssis est entièrement en fibre de carbone et on peut dire que ce gros eFreeride ne fait pas dans la dentelle avec un débattement de 180 mm à l’avant et 175 mm à l’arrière. C’est du bon gros VTTAE !!

Canyon Torque:ON

Niveau motorisation, c’est la nouvelle version du moteur Shimano EP8 qui prend place dans le Torque:ON. Canyon a fait un choix étonnant mais pas forcément idiot de conserver la commande au guidon EM800 plus simple d’utilisation que les nouvelles EN600 que l’on voit sur la plupart des nouveaux modèles. Pour la batterie, 2 choix sont disponible : 720 Wh et 900 Wh.

La gamme Torque:ON amorce à un tarif de 5999€ avec la version CF8 720Wh et termine avec une très sexy édition Ken Roczen à 8999€ (il faut compter 400€ supplémentaire pour s’équiper avec la batterie 900Wh). Nous avons roulé la version intermédiaire CF9 équipée de la batterie 720Wh au tarif de 7499€.

L’équipement

CANYON Torque:ON CF9

  • Fourche Fox 38 Factory 29 GRIP 2 180 mm
  • Amortisseur Fox Float X2 Factory
  • Transmission Shimano XT M8100
  • Roues Sunringlé Duroc SD37 Comp
  • Pneus Maxxis Minion DHR2 3C / Assegai 3C Exo+
  • Freins Shimano XT M8120 avec disque Hayes 203mm
  • Tige de selle Canyon Irridum
  • Selle Fizik Gravita Alpaca
  • Poste de pilotage Canyon 800 mm Rise 30
  • Moteur Shimano EP801
  • Batterie Canyon 720Wh

Suspensions Fox Factory, transmission, pneus Maxxis en carcasse Exo+ et gomme 3C, et freinage XT sont les gros points forts de cette version CF9. J’ai plus de réserve sur les roues Sunringlé qui se sont montrées fragiles et pas très rigoureuses. Les périphériques Canyon sont simples et plutôt fonctionnels.

Les chiffres

Géo Canyon Torque:ON

Niveau géométrie, la demi-mesure n’est pas au menu ! Le Canyon Torque:ON est long et ouvert pour assumer son côté démoniaque… un Reach de 475mm, un empattement de 1276mm en taille M et un angle de direction qui ouvre à 63.5°. Les bases sont plutôt dans la moyenne avec 445mm et le tube de selle est très redressé. Rien que dans les chiffres, on devine que le Torque:ON n’est pas fait pour les promenades.

Look et Finition

Look

Canyon Torque:ON

On aime ou on aime pas, mais le Canyon Torque:ON est sacrément massif ! Il attire le regard par son côté bestial. Il est très slopping et aurait presque des airs de motocross. Perso je le préfère aux autres VTTAE Canyon. Je trouve qu’à défaut d’offrir du raffinement, il en impose et se fait remarquer avec son coloris vert army.

Finition

Canyon Torque:ON détails

La qualité de peinture s’est montré assez résistante durant ses 6 mois d’essai. Il y a bien sûr quelques rayures au niveau de la chaîne mais en globalité, le cadre est resté d’un bel aspect. La finition globale fait plutôt cossu avec des ajustements précis. La câblerie passe dans le jeu de direction et c’est peut-être le point qui a cristallisé mes principales critiques. Visuellement très propre, le jeu de direction a rapidement occasionné quelques craquements. Au démontage, j’ai été surpris par la finesse du roulement de direction.

Niveau protection en revanche, le bilan est plutôt convainquant avec un beau sabot moteur et une protection de base bien propre. Un léger décollement de la protection de haubans est apparu au fil du temps. Hormis le jeu de direction, le vélo s’est montré plutôt silencieux à l’usage.

Canyon Torque:ON – Place à l’action

Canyon Torque:ON action

Position

Aux commandes du Torque:ON, on sent d’emblée qu’on est au guidon d’une grosse machine. Le poste de pilotage est haut, large et la position est bien redressée. Mon 1m79 n’est pas ridicule sur la taille M et je pense qu’un L aurait été bien trop grand pour moi. Le réglage en hauteur du poste de pilotage n’est pas des plus aisé avec des entretoises d’une forme spécifique qu’il faut prendre soin de placer correctement.

Ergonomie

Canyon Torque:ON détails

Tout d’abord, ce qui saute aux yeux c’est la gourde intégrée du torque. Un strap clipé la maintiens parfaitement mais rend le bidon difficile à remettre en roulant. Le bidon a une forme spécifique ce qui rend inadapté tout autre bidon. Le bouchon était fuyard sur notre modèle d’essai. L’accessoire est original mais mériterait un léger retravail au niveau de sa qualité pour être totalement convainquant.

Canyon Torque:ON détails

Canyon a pensé à positionner un support d’accessoires sous le Top Tube. Le Torque:ON est équipé d’un garde boue arrière plutôt bien intégré qui vient compléter celui positionné à l’avant sur la fourche.

Niveau assistance, la prise de la batterie est aimanté et plutôt facile à manipuler. Cette dernière est démontable ! Un point cruciale pour moi. La manipulation est plutôt sécurisante puisqu’elle est fixé par 2 vis et se retire par le dessous. Il est par contre plus pratique de mettre le vélo à l’envers pour faciliter l’opération. La batterie Canyon est équipée de led qui permet de voir le niveau de charge en cours.

Niveau assistance, on retrouve la classique et ergonomique commande à 2 boutons et l’écran assez complet du Shimano EP8. Dans l’équipe, on la préfère largement au nouveau combo que nous trouvons généralement sur le moteur EP801.

Dans le D+

Aux commandes du Canyon Torque:ON

Je ne vais pas m’attarder sur l’efficacité du moteur Shimano EP8. Nous avons fait beaucoup d’essais de VTTAE équipés de ce moteur et même un comparatif avec le Bosch. Juste un petit détail cependant, la fiche technique indique un moteur EP8 sur le modèle 2023 que nous avons à l’essai et un EP801 sur le 2024. Je me demande si notre modèle à l’essai n’est pas également équipé de ce moteur car il a montrer une puissance et une vélocité plus raccord avec celle du nouveau moteur Shimano. De plus, il n’y a pas de message d’erreur à l’allumage lorsque l’on exerce une pression sur les pédales. Alors que c’est habituellement le cas sur l’EP8.

Aux commandes du Canyon Torque:ON

Le Torque:ON montre des qualités de grimpeur plutôt étonnantes avec une belle motricité, et une facilité à placer le vélo. Il se montre plutôt agile pour le gabarit mais a un défaut qui fera certainement pester les adeptes de montées techniques : un boîtier de pédalier très bas qui fait taper les manivelles très fréquemment. C’est certainement un atout pour baisser le centre de gravité mais c’est un petit handicap pour les franchissements.

Dans le D-

Confort

Aux commandes du Canyon Torque:ON

Vu le programme de la bête, son très gros débattement et ses gros pneus, c’est difficile de faire plus confortable. Ce bike est tout simplement une gomme à effacer les imperfections des descentes les plus pentues et plus défoncés. Je pense aussi que les roues doivent y jouer, puisqu’elles n’ont pas une grande rigidité. Niveau fonctionnement des suspensions, le duo Fox a une belle progressivité et on ne rentre pas trop dans le débattement avec une petite réserve pour encaisser les très gros chocs. Le Torque:ON donnerait presque la sensation d’être sur un DH.

Freinage

Les Shimano XT sont de bons freins mais le Torque:ON est une grosse bestiole. Avec un pilote lourd et les descentes pentues adaptées à ce type d’engin, ils se montrent un peu limite en puissance. Le vélo quant à lui se comporte bien aux freins mais la petite roue arrière bloque rapidement, surtout en terrain boueux.

Grip

Aux commandes du Canyon Torque:ON

Le Grip sur l’angle offert par le Torque:ON est très sécurisant. À l’arrière, on trouve plus performant que le Minion DH-R II en 27’5 mais l’Assegai en gomme Maxxgrip apporte un contrôle de premier ordre sur le train avant. Au guidon du Canyon Torque:ON on prend de l’angle en toute confiance aidé par un cadre assez bas qui offre une bonne liberté de mouvement.

Maniabilité / Dynamisme

Aux commandes du Canyon Torque:ON

On pourrait s’attendre à un VTTAE bien pataud mais ce n’est pas le cas du Canyon Torque:ON. Il se montre plutôt maniable et facile à faire tourner. Il n’y a que sur les trails très sinueux que l’on perd en agilité au guidon de ce gros VTTAE. Niveau dynamisme, avec un tel débattement j’ai été surpris d’avoir du répondant sous les appuis. Le pop n’est clairement pas celui d’un Trail mais le Torque:ON a tout de même du répondant sous le pied.

Stabilité / Franchissement

Aux commandes du Canyon Torque:ON

Dans le raide et quand ça va vite ? Alors là, mes chers lecteurs, difficile de faire plus bestial comme VTTAE. Avec un comportement de DH, le Torque:ON file droit quelque soit la vitesse de passage. Et niveau franchissement, il met le pilote sacrément en confiance !

Fun / Accessibilité

Est-ce que j’ai pris mon pied au guidon de ce Canyon ? Je vous confesse qu’à l’heure à laquelle j’écris ses lignes, il est encore à la redac. Attendant sagement son retour chez Canyon… C’est si tentant que je le ressort du carton pour le rouler dès qu’une occasion se présente. Oui le plaisir est grand et pas forcément sur un terrain extrême. Il est facile à piloter, docile et rend un bon gros sourire à son pilote.

Canyon Torque:ON – c’est l’heure du bilan !

La fiche technique du Canyon Torque:ON peut faire peur. Et vous avez raison de trembler, c’est le démon en personne !! Une machine extrême, mais qui reste docile, peut se rouler quasiment partout peu importe le pilote qui le chevauche. Il a mis un large rictus sur les nombreux riders de la Team qui en ont pris les commandes. C’est d’ailleurs mon coup de cœur de l’année…


Top

+ Prise de confiance
+ Look athypique
+ Confort Pullman
+ Agrément & praticité
+ Rapport prix/équipement
+ Plaisir de pilotage


Flop

– Gourde intégré fuyarde
– Manivelles très près du sol
– Un peu pataud dans le très sinueux


Je suis le doyen et aussi fondateur de la Team. J'ai le Bike dans la peau et j'adore tester et expérimenter tout ce qui me passe entre les mains. Je suis pas le plus technique ni physique des pilotes de la Team mais vous pourrez compter sur mon pointillisme exacerbé.