BH est une marque espagnole relativement discrète voir absente sur le marché du gros vélo. Reconnu dans le milieu de la route, du XC et du VTTAE, il suffit de regarder la gamme actuelle pour voir que BH ne possède aucun vélo « gravity » dans son catalogue. Pour la saison 2022, BH entend rectifier le tir et signe un gros coup en intégrant Florian Nicolaï, qui rejoint Karim Amour et Mélanie Pugin dans le Team enduro de la marque. Une équipe de choc qui possède le potentiel pour propulser la petite marque espagnole sur le devant de la scène, mais encore leur fallait-il une arme à la hauteur du challenge. C’est là que le nouveau BH Lynx Trail Carbon entre en scène et vient remplacer avantageusement le Lynx 5 qui ne proposait de série qu’un petit 130mm. J’ai pu prendre les commandes de ce BH Lynx Trail Carbon 9.5 pendant quelques semaines pour vous livrer un test complet dès sa présentation officielle.

BH Lynx Trail Carbon – On fait connaissance

BH LYNX TRAIL CARBON

VTT All-Mountain | 150/150 mm
14 Kg | 5999 €

Testé par Rémi Poulain
Site Web
BH Bikes

Comme son nom l’indique, ce nouveau BH Lynx Trail Carbon n’est disponible que sur une base de cadre entièrement en carbone. Il propose 150mm de débattement à l’avant comme à l’arrière, le tout en roues de 29″. La dénomination Trail est à entendre au sens américain et couvre tous les vélos entre le cross-country et l’enduro. Dans nos contrées, ce Lynx entre plutôt dans la catégorie All-Mountain. On attend donc un comportement plus axé sur la polyvalence qu’avec un enduro.

Présentation

BH Lynx Trail Carbon

Pour ce nouveau Lynx Trail, BH reste fidèle à la cinématique Split-Pivot de Dave Weagle. Le système est pour ainsi dire identique à ce que propose Trek avec un point de pivot arrière concentrique de l’axe de roue arrière. Le développement a été axé sur l’efficacité au pédalage et la neutralité en phase de freinage. Avec un axe principal surdimensionné et un axe arrière au standard superboost, la rigidité est annoncée au rendez-vous et le dégagement généreux. La construction carbone Ballistic Layup présente sur tout le cadre, biellette comprise, permet d’assurer une bonne résistance aux impacts tout en allégeant le cadre. Ainsi ce Lynx ne pèse que 2.2kg à nu. Une belle performance pour un tout-suspendu en 150 mm de débattement. BH a adopté la patte « universelle » Sram UDH. Pour rappel cette patte de dérailleur développée par Sram est en accès libre à tous les fabricants de cadre et permet de faciliter l’accès en pièce détachée tout en optimisant le fonctionnement des transmissions.

La gamme

La gamme est plutôt simple puisqu’elle se compose de 3 modèles:

BH Lynx Trail 9.0

Le 9.0 à 4699,9€

BH Lynx Trail 9.5

Le 9.5 à 5999,9€

BH Lynx 9.9

Et le 9.9 à 8099,9€

L’équipement du BH Lynx Trail Carbon 9.5

  • Fourche: Fox 36 Factory GRIP2 160mm
  • Amortisseur: Fox Float X Factory
  • Transmission: Shimano XT 12v
  • Roues: Race Face Turbine R
  • Pneus: Maxxis High Roller 2 Exo
  • Freins: Shimano XT 4 pistons
  • Tige de selle: BikeYoke Revive 160 mm
  • Selle: Selle Italia
  • Poste de pilotage: Race Face Turbine R carbone + potence BH

L’équipement sur ce modèle 9.5 est excellent, tous les composants sont haut de gamme ou « milieu de gamme + » et au fonctionnement je n’ai relevé aucun défaut. Le choix des pneus, surtout en carcasse EXO est sujet à discussion, mais comme toujours, les pneus doivent être adaptés au pilote et son terrain, c’est d’ailleurs ce que j’ai fait pour retrouver plus rapidement mes repères. Il n’y a que les grips que j’ai trouvé assez inconfortables, mais là encore les préférences personnelles jouent un rôle important.

* A noter que j’ai roulé une version de pré-série et que quelques détails et composants différent de la version finale.

Les chiffres

La géométrie de ce Lynx se veut résolument moderne, sans pour autant repousser les limites. A 65° l’angle de direction est assez ouvert alors qu’avec presque 77° le tube de selle est bien redressé. Les bases de 335mm sont assez courtes, surtout sur un vélo à débattement important. Sur la taille M que j’ai testé, on retrouve un reach généreux de 455mm, mais un empattement très court avec seulement 1193mm. Sur le papier le vélo semble plus pencher vers la maniabilité que la stabilité.

Look et Finition

Look

BH Lynx Trail Carbon

Ce nouveau Lynx reprend les lignes globales du dernier iLynx Trail et le moins qu’on puisse dire c’est que l’adaptation au vélo classique est très réussie, surtout dans cette magnifique robe orange métallique. BH a apporté un soin particulier à l’intégration. Le serrage de tige de selle et les protections sont totalement intégrées et permettent d’épurer les lignes du cadre.

En plus des trois coloris standards, le Lynx Trail est éligible au service BH UNIQUE qui permet une personnalisation complète du cadre et de sa peinture.

Finition

Au premier coup d’œil, on remarque le soin porté à la conception et à la finition de ce nouveau Lynx. En plus de l’intégration déjà mentionnée plus haut, on note l’utilisation d’un jeu de direction Acros Blocklock qui empêche une rotation trop importante du cintre et que celui-ci vienne en contact avec le cadre. Toutes les gaines et durites passent en interne avec une entrée au niveau du jeu de direction et une jonction triangle avant / arrière très propre.

J’ai en revanche trouvé les protections un peu succinctes. La base et le boitier de pédalier sont pas exemple largement exposés et notre modèle de test montrait d’ailleurs déjà quelques stigmates…
Sur cette version de pré-série, j’ai eu un craquement bien présent mais sans pouvoir définir si il venait du boitier de pédalier ou d’un des points de pivots. À surveiller donc, si nous mettons la main sur un modèle de production.

BH Lynx Trail Carbon – Place à l’action

Position

Dans cette taille M je me suis senti bien posé sur le vélo. Assis la position est plutôt haute, notamment à cause des entretoises nécessaires pour l’intégration des gaines et bien droite avec un angle de tige de selle assez redressé. Une fois en position d’attaque sans être dans les extrêmes, je sens que le vélo est assez long, surtout avec cette potence d’origine en 45mm.
En clair je me suis adapté très rapidement et je n’ai pas eu de problèmes pour attaquer dès les premiers trails.

Ergonomie

Niveau ergonomie, ce Lynx propose le nécessaire sans fioriture: porte bidon avec sortie latérale dans le triangle avant (compatibilité assurée jusqu’à 700mL en Fidlock) et blocage de l’amortisseur très facile d’accès. Tous les modèles de la gamme sont équipés de la potence maison FIT qui intègre le réglage de la précontrainte du jeu de direction et permet de se débarrasser de la traditionnelle étoile. Le but étant de pouvoir intégrer un outil dans le pivot de fourche. Les nouvelles Fox ayant un profil interne ovale, une nouvelle version de l’outil est en cours de développement.

Dans le D+

BH annonce avoir travaillé sur la cinématique pour offrir un comportement exemplaire au pédalage et je dois dire que le marketing ne ment pas. Pour un vélo au débattement généreux, ce Lynx est juste excellent au pédalage, malgré une monte de pneu qui colle un peu. Il réagit parfaitement au moindre coup de pédale et transmet toute la puissance. Pour autant la suspension n’est pas verrouillée et distille ce qu’il faut de grip pour attaquer les montés les plus techniques.

La géométrie assez compacte permet de facilement se faufiler dans les enchainements de virages. En revanche, combinée à un poste de pilotage assez haut, l’avant déleste assez rapidement quand la pente se fait vraiment raide.
En clair ce Lynx grimpe comme un petit vélo de trail et permet d’envisager de grosses sorties en montagne sans aucun problème.

Dans le D-

Confort

Le confort n’est pas le point le plus fort de ce spad. Même en ayant joué des réglages, la suspension est toujours restée assez ferme mais sans percuter. La sensibilité en début de course est bonne et grâce à une bonne progressivité je n’ai rarement eu l’impression de venir à bout des 150mm. Cependant on est loin de l’effet « tapis volant » que proposent nombre d’enduros modernes. Pour un all-mountain la prestation est en revanche très bonne

Freinage

Au freinage la suspension reste active et le vélo garde le cap. De cette façon il est possible d’utiliser toute la puissance des freins sans perdre le contrôle. On touche là encore à l’un des points forts de ce vélo. En effet il est possible de freiner plus tard et plus fort et donc d’aller plus vite à son guidon.
Sur mes premières sorties j’ai trouvé que les freins XT manquaient fortement de mordant, mais après un bon entretien et un nouveau rodage des plaquettes j’ai pu récupérer toute la puissance nécessaire. Les disques de 180mm ont été suffisant pour mon gabarit plutôt léger, mais un disque avant de 200mm me parait plus pertinent. Surtout pour envisager des sorties en montagne.

Grip

Comme dit précédemment, les suspensions offrent une bonne sensibilité en début de course et permettent un très bon grip sur l’angle. En revanche le vélo est très dynamique et les retours de compressions sont bien francs. Il y a un bon temps de prise en main pour apprivoiser ce trait de caractère qui peut s’avérer déstabilisant dans les enchainements de changement de direction ou d’appuis.

Maniabilité / Dynamisme

Avec sa géométrie agressive mais sans tomber dans l’extrême, ce Lynx offre un super compromis entre stabilité et maniabilité. Je n’ai eu aucun mal à l’inscrire en courbe, notamment dans les épingles à basse vitesse. En revanche quand la vitesse augmente, j’ai regretté la potence un peu longue à mon gout et qui oblige à vraiment se positionner très en avant sous peine de se faire embarquer par le vélo.
Si on ajoute un vélo très dynamique avec beaucoup de pop et de renvoi, il faut faire attention aux sorties de courbes qui peuvent être un peu violentes et envoyer hors parcours. Heureusement les suspensions factory offrent des réglages précis du rebond et permettent d’assez bien contrôler ce trait de caractère.

Stabilité / Franchissement

Avec un angle de chasse à 65° et un bon reach, c’est sans surprise que ce BH offre une très bonne stabilité et donne confiance pour attaquer les portions les plus raides. Autant le dynamisme des suspensions demande des précautions d’usage dans les changements d’appuis, autant dans le défoncé le vélo reste sain. Sans atteindre l’efficacité d’un gros enduro, il se sort honorablement de l’exercice.

Fun / Accessibilité

Entre son poids plume et son pop ce Lynx prend l’air sans soucis. La recette fait mouche et ce trail se montre bien joueur, le moindre replis de terrain devenant l’occasion de s’envoler un peu. Pour autant il sait rester sain et sage quand on lui demande, notamment sur les sauts plus gros. Au global le vélo est flatteur est assez facile à prendre en main. Avec ce montage je n’ai pas non plus ressenti une rigidité trop importante qui serait délétère. Attention cependant, il peut vite pousser au crime et dans des mains moins expérimentées, à la faute…

BH Lynx Trail Carbon – c’est l’heure du bilan

Avec ce Lynx Carbon, BH sort les griffes. La finition est très convaincante et le rapport prix/équipement vraiment bon. Plus important ce Lynx est un régal à rouler en all-mountain: sans aller chercher les extrêmes, il sait tout faire et le fait bien. On attend maintenant de voir si BH va sortir un autre fauve dédié à l’enduro…


Top

+ Rapport prix-équipement
+ Efficacité au pédalage
+ Grip
+ Polyvalence


Flop

– Renvoi fort quand on le pousse
– Suspension un peu ferme
– Protections trop légères


Votre test en vidéo

Je suis le mécano fetichiste d'outillage de la team. Baroudeur dans l'âme, quand je ne suis pas derrière mon guidon à l'aventure sur les plus beaux trails, vous risquez de me trouver à l'atelier, une clé à la main et une petite mousse jamais loin.