Si vous êtes mordu d’automobile et de sport mécanique en général, vous ne pourrez pas vous empêcher de penser à la célèbre course de côte américaine à l’annonce de ce nouveau bike test : le Rose Pikes Peak ! Quant à la question de savoir si ce Rose va plus vite que les légendes de cette épreuve mythique, je vous propose de lire l’article pour en avoir le cœur net !

Le bike a été testé par Rémi et moi, et il nous a fallu patienter avec une partie de training en garage pendant le confinement avant de pouvoir enfin sortir le fauve !!

Rose Pikes Peak 2 – On fait connaissance

Rose Pikes Peak

Rose Pikes Peak 2 | 150/150 mm
13,07 Kg | 3 629 €
Site Web Rose Bikes

Le Rose Pikes Peak avait jusqu’au millésime précédent, 2 versions sur la base du même cadre : Une version Enduro et une version All-mountain montée plus light. Pour 2020, seule la version All-Mountain reste au catalogue puisque un nouveau petit enduro 29 pouces, que nous vous avons présenté il y a peu, vient enrichir la gamme : le Rose Root Miller.
Ce Pikes Peak est un peu l’alternative 27,5, en full carbone s’il vous plaît ! La première interrogation qui subvient lorsque l’on découvre le modèle est : pourquoi un nom si évocateur ?

Le Pikes Peak est le All-mountain de la marque allemande. Avec ses 150mm de débattement AV/AR et son cadre carbone, il apparaît comme un bike passe-partout pour vous mener à bon port, en montée comme en descente.

L’équipement

  • Transmission Shimano XT
  • Pneus Schwalbe Nobby Nic
  • Freins Shimano XT
  • Amortisseur Rock Shox Deluxe RT3
  • Fourche Rock Shox Pike Ultimate Charger 2 RCT3 Boost
  • Roues DT Swiss M1700
  • Tige de selle Rock Shox Reverb
  • Selle SDG Circuit MTN
  • Poste de pilotage Spank Spike

La version 2 du Pikes Peak est la version intermédiaire qui correspond selon moi au choix intelligent. Positionné à 500€ de plus que l’entrée de gamme et 700€ de moins que la plus haute de gamme, il vous permet d’accéder à un équipement plus que correct. Une Pike Ultimate Charger 2 RCT3, un amortisseur Deluxe RT3, freins et dérailleur en XT, « What else » ???

Les chiffres

géométrie Rose Pikes Peak

La géométrie dispose de plusieurs valeurs par endroit pour montrer les extrêmes du système ProGéo (Climb – Impact). L’angle de chasse est correcte pour attaquer du D- sans être extrême. L’empattement est dans la moyenne haute pour un All-Mountain avec 1190mm. Un point important est le Reach qui est assez long pour la catégorie. Sûrement pour un gain en stabilité au vue des côtes générales et notamment les bases arrières en 430mm qui sont du coup assez courtes. Ça promet un bike assez vif et joueur !

Rose Pikes peak Progeo

Parlons de l’ingénieux ProGéo développé par les ingénieurs de Rose sur ce Pikes Peak. Pour rappel, le système vous permet de choisir entre 4 positions (Climb, Trail, Flow, Impact). Pour se faire, il vous faut une trentaine de secondes et une clef Allen (multitool largement suffisant !). Le mode Climb modifie un peu la géométrie du vélo pour la rendre plus fermée et plus sur l’avant. Chaque mode est descrescendo jusqu’à arriver au mode Impact qui correspond au plus gros potentiel pour du D-. Pour ma part, je n’aurais quasiment que roulé avec le mode Impact qui est le plus agréable en descente et permet de grimper sans souci. Soyons clair, quelque soit le mode choisi, c’est dans la subtilité que vous noterez des différences. Vous pouvez descendre tous les types de spéciale en mode Climb mais le bike sera plus nerveux et perdra en stabilité en comparaison du mode Impact. Bref, nous n’allons pas épiloguer mais pour synthétiser : le mode Climb pour des sorties tranquilles ou il n’est pas prévu d’attaquer fort en descente, le mode Impact pour se rapprocher de l’enduro sur vos sorties plus engagées. Il est sympathique de pouvoir adapter le vélo pour toujours plus de polyvalence avec un seul bike !

Look et Finition

Look

Rose pikes peak

Au déballage, c’est le orange qui pète aux yeux ! La finition du bike est mate et propre, le orange amène un peu de vivacité à un ensemble ultra sobre. Le gros R sur le tube de direction est classe. Seule la touche orange du bras arrière n’est pas à mon goût, mais à la question du goût correspond autant de réponses que d’individus ! Le poste de pilotage Spank Spike est élégant avec des touches de blanc. En tout cas le bike donne envie, d’autant plus quand on le porte pour le sortir du carton… C’est léger ! Le gros écrou de serrage apparent du bras arrière sur le côté gauche du vélo est classe et fait technologique. Ça donne un style brut que j’apprécie et amorce la réflexion ingénieuse du bike et son fameux système ProGéo !

Rose Pikes peak Arceau

L’arceau arrière n’est pas la plus belle pièce du vélo, il est assez gros et très près du pneu. Cela induit quelques petits arrêts en cours de sortie (cf partie ergonomie). En revanche il apporte une rigidité très importante à l’arrière du vélo, gage de précision !

Finition

La finition du vélo est bonne. La peinture du carbone est mate, le orange également. Avec un peu de fibre apparente cela aurait été super classe. Mais bon, avec des si… Globalement le vélo respire la qualité et aucune usure esthétique particulière n’est à déplorer.

Rose pikes peak Finition
Rose pikes peak Finition

Suite éventuel commentaire finition car trop light

Rose Pikes Peak – Place à l’action

Rose Pikes Peak Riding

Position

Du haut de mon mètre 79-80, je me trouve très à l’aise sur la version M. Ayant plutôt de grandes jambes, je monte la partie fixe de la tige de selle habituellement assez haut. Avec le débattement de 150mm de cette dernière et le cadre qui remonte un peu à cet endroit, inutile de trop la monter. C’est plutôt cool pour les phases de descente. Le guidon de 800mm me paraît ultra large car je roule maintenant en 780. Au moins on peut le couper à son aise ! La selle SDG me convient plutôt bien, le mordant des freins fait saliver à l’arrêt. Bref, vous l’aurez compris, on est plutôt bien installé sur ce Pikes Peak.

Ergonomie

L’accessibilité de la manette d’amortisseur arrière pour activer le propedal notamment est classique. Le cadre laisse largement la place pour installer un bidon dans le triangle avant. Un seul point vient ternir ce chapitre au niveau du bras arrière. Le renfort supérieur entre les côtés droit et gauche est proche de la roue. Conséquence : des feuilles ou bien des bouts de bois viennent relativement fréquemment se mettre à cet endroit et y restent coincés. Avec les Nobby Nic d’origine ça va encore mais si vous mettez des gros pneus avec des jantes larges, cela sera certainement plus fréquent, d’autant plus l’hiver dans la boue. Rien de très méchant mais c’est à noter tout de même !

Rose Pikes Peak

Dans le D+

Avec un nom pareil comme je vous le disais en intro, je m’attendais à du lourd sur ce point. Et bien on va dire que ce Rose m’aura resservi du rab de montée ! Il n’a pas volé son nom… C’est un grimpeur né, une vraie machine de course de côte ! Plus sérieusement, la suspension ne pompe pas en montée quelle que soit le mode ProGéo activé. Ajoutez à cela un cadre carbone et 13,07 kg sur la balance et vous obtenez un vélo qui grimpe aux arbres !

Rose Pikes Peak Riding

La transmission de la puissance à la roue arrière est un modèle du genre. Aucun pompage, seul l’empattement et le grip des pneus viendront vous bloquer en montée. Ces Nobby Nic de chez Schwalbe en monte d’origine sont vraiment très roulant et viennent accentuer les pré-dispositions du bike dans ce domaine. Il est agréable d’attaquer une montée avec ce bike, sa nervosité vous permettra d’exceller dans les montées techniques.

Rose Pikes Peak Riding

Si le ProGéo n’agit pas tellement sur le pompage, il est évident qu’avec le mode « Impact » enclenché et un vélo donc plus ouvert, la position sera moins adéquate pour une montée technique que le mode « Climb ». Le groupe Shimano 12 vitesses qui est très fluide et qui balaye un large éventail de rapports de transmission vient lui aussi compléter et appuyer le côté bon grimpeur du Rose. Bref, un montage cohérent pour attaquer de la côte avec le sourire aux lèvres !

Dans le D-

Confort

La fourche Rock Shox Pike et l’amortisseur RCT3 travaillent bien. Le confort en descente varie en fonction du ProGéo également. Si nous prenons les 2 extrêmes, le mode « Impact » vous propose un vélo assez ouvert et smooth en descente pour avaler du D-. Le mode Climb va vous positionner plus sur l’avant et le vélo va gagner en nervosité mais du coup perdre un peu de confort. Dans du vrai cassant on sent tout de même que l’on est sur un All Mountain, pas sur un Enduro. Les 150mm de débattement peuvent s’avérer limite. Globalement on sent que le dimensionnement du vélo est plus limitant niveau confort que la cinématique.

Rose Pikes Peak Riding

Freinage

Les freins Shimano XT figurent parmi les meilleurs qu’il m’a été donné de tester… Tout simplement. Le toucher est un régal de précision et de puissance et l’endurance est clairement au rendez-vous, même avec du 4 pistons devant et 2 derrière et mes 80kg. Ce freinage s’apprécie d’autant plus sur ce vélo carbone très précis au placement. Les XT vous permettent de freiner très fort en toute confiance. Un must en enduro. Certains rebelles (#Rémileperfectionniste) trouvent qu’ils manquent de progressivité mais avec mes 80kg je dois avouer que je les trouve juste parfaits.

Grip

Le grip est une question que le Pikes Peak vous fait oublier tant il est fun et nerveux dans cette configuration. Encore une fois, la monte pneumatique en Nobby Nic influe énormément sur ce type de critère. Ils sont roulants mais ne sont pas les meilleurs quand on parle de grip pur et dur. Mais comme le vélo est très précis et très agile et que le freinage est optimal, on aborde pas la question du grip de la même manière. On contrôle le vélo du bout du doigt et on sent très facilement quand ça décroche et c’est la que le bike vous donne du fun. Il est très facile de corriger la traj et de se remettre en course ! Après niveau chrono évidemment ce n’est pas le top mais chaussez un gros pneu avant qui grippe et vous aurez déjà un vélo bien différent. Notez tout de même que le côté très nerveux et agile de ce Rose induit une perte d’efficacité de grip pur.

Rose Pikes Peak Riding
Equipements Rose Pikes Peak 2

Maniabilité / Dynamisme

C’est le second gros point fort du vélo allemand. De base, la géométrie, le carbone et les chiffres du Pikes Peak en font un vélo très nerveux et agile. Ajoutez à cela des pneus roulants et des suspensions de qualité comme c’est le cas sur notre montage et vous obtenez le summum de l’agilité sur un All Mountain. Attention tout de même, le Rose joue un jeu dangereux et nous l’avons trouvé un peu fuyant et pas très rassurant parfois du fait de sa grande nervosité. C’est fun mais pas forcément adapté à tous les riders ni toutes les pratiques (compétition par exemple…).

Stabilité / Franchissement

Rose Pikes Peak Riding

Le Pikes Peak étant très léger et dynamique, les montées ne sont pas un problème avec lui vous l’aurez compris. Il enroule tellement bien qu’il vous permettra de balancer les watts en montée. Sur du franchissement pur ce ne sera pas le meilleur car vous serez limité par la monte pneumatique et l’empattement. Il est difficle de passer toute la puissance au sol tout de même. Mais on ne peut pas tout avoir !

Fun / Accessibilité

En toute franchise, sur tous mes rides en moyenne forêt, le Pikes Peak m’aura donné la banane ! D’abord parce qu’il est agréable et vous donne l’impression d’avoir la caisse (Ou comment s’auto-flatter en bike…)! Ensuite parce qu’avec ce montage ultra roulant, des suspensions performantes et ce freinage puissant et précis, c’est un vélo que l’on roule avec sourire et que l’on envoie en travers dès que possible ! Et ça c’est plutôt un bon point. La limite à tout cela étant l’efficacité et le chrono pur. Tout est question de philosophie…

Rose Pikes Peak Riding

Rose Pikes Peak – c’est l’heure du bilan

Tableau notation Rose Pikes peak

Le Pikes Peak n’a pas volé son blason, c’est un grimpeur né ! Un super All Mountain coup de cœur qui reste constant sur le plaisir qu’il diffuse quel que soit le sens de la pente…. Avec une telle polyvalence, et un rapport prix prestation canon, les Trails 29 » n’ont qu’à bien se tenir !


Top

+ Qualité de grimpeur
+ Poids
+ Nervosité et agilité
+ Système ProGéo ingénieux
+ Un nom à faire saliver les passionnés d’auto


Flop

– Trop nerveux pour certains
– Arceau de renfort ramasse feuilles


Plus d’infos sur www.rosebikes.fr

Votre test en vidéo