C’est en 1986 que la célèbre marque de frein taiwanaise Tektro voit le jour. TRP en est la branche performance (Tektro Racing Products). Nombreux sont ceux à remarquer ces freins sur les vélos de DH de nos champions et nous nous posions la même question que vous : comment sont ces freins si peu répandus en enduro ? En effet, ils ne sont quasiment jamais proposés en monte d’origine par les marques. La curiosité nous aura piqué au vif et nous voici à l’essai des tous derniers TRP DH-R EVO, le modèle ultime de la gamme.

TRP DH-R EVO

Freins VTT enduro DH
Disques 203 / 203 mm
Poids pesé : 310g (le frein sans disque) |
Prix : 309€00 pièce
Testé par Arthur et Nathan

Les freins Tektro sont plutôt répandus sur les modèles urbains et XC entrée de gamme. En 2006, la marque a eu la volonté de créer une gamme plus performante avec des freins puissants, utilisables dans les disciplines les plus exigeantes. C’est ainsi que la branche TRP voit le jour. La marque connaît l’avènement sur la scène internationale avec les victoires en coupe du monde d’Aaron Gwin en 2016 et 2017 et est aujourd’hui largement répandu sur les paddocks de DH (sur le Commencal d’Amaury Pierron entre autre). La gamme TRP est assez étendue puisqu’il existe des modèles VTT DH, Trail et des modèles route/gravel. Les spécificités techniques des différents freins sont détaillés sur leur descriptif via des petits pictogrammes. C’est assez pratiques pour s’y retrouver entre les différents modèles. Tous les freins de la gamme VTT ne sont proposés qu’en noir, mis à part les DH-R EVO proposés en noir, argent ou bronze.

Les DH-R EVO sont évidemment des freins hydrauliques, en 4 pistons et qui fonctionnent avec du liquide minéral (idem Shimano, Magura, Formula, Tektro…).TRP propose son propre liquide sensé améliorer le feeling et la résistance à la chauffe. Les DH-R Evo sont vendus à l’unité, sans adaptateur et sans disque qu’il faudra vous procurer en supplément. Ces freins sont d’ailleurs prévus pour fonctionner avec les disques TRP, de largeur 2,3mm (les plus épais du marché). Les disques sont déclinés en version flottante (82€ pièce), ceux que nous avons eu à l’essai ou en version classique à 53€ l’unité qu’a aussi roulé Nathan. Les spécificités techniques de ces freins sont détaillés sur le descriptif via des petits pictogrammes assez pratiques pour s’y retrouver entre les différents modèles.

Le montage de ces TRP est assez classique. Rien de révolutionnaire ni de bien compliqué avec un levier qui s’ouvre et se place aisément. le frein comprend plusieurs kits pin/olive pour ajuster la durite à la bonne longueur et la purge du frein arrière lors de l’installation sur un cadre passage interne n’est pas obligatoire en fonction de votre dextérité ! La purge se fait tout de même assez aisément via un bon kit multimarque. Pensez à retirer les plaquettes avant cette opération ! Une fois les freins en place, il ne vous restera qu’à centrer l’étrier, et c’est là que ça se corse un peu vu la largeur des disques. L’espacement entre la plaquette et le disque est ici quasi-invisible à l’oeil.

Le système de verrouillage du maître-cylindre sur le guidon est classique via une vis Allen de 4mm mais bien plus pratique que chez Shimano par exemple. En effet, il n’y a pas ce petit verrouillage un peu tatillon sur les TRP. On dévisse et ça vient.

Pour ajuster la garde du gros levier, on dispose d’une petite molette qui se tourne à la main et qui reste très fluide à l’utilisation. La plage de réglage du levier est assez grande et on trouve facilement sa position.

Comme pour tous les freins haut de gamme, les DH-R ont le droit à différentes plaquettes : résine haute performance (organiques), semi-metalliques et métalliques frittées. Nous avons essayé celles en résine, d’une couleur bleue pour les différencier des autres modèles respectivement rouge et bronze.

Look et Finition

Visuellement, les TRP ont leur propre identité qui permet de bien les distinguer. Le coloris argent matche bien quelque soit le type de bike, là où le bronze sera sûrement plus atypique. Le maître-cylindre n’est pas trop massif contrairement aux leviers qui sont assez proéminents. Le logo TRP est bien intégré et ne fait absolument pas penser au premier abord à la filiation Tektro plus basique de finition. Reste les disques flottants qui sont vraiment beaux. Ils ont un style un peu typé moto qui confère au bike un aspect racé.

La finition est au rendez-vous avec une belle anodisation pour commencer. Toutes les pièces sont qualitatives et si l’on atteint pas la qualité de fabrication de Hope, qui sort généralement du lot, on est largement au niveau de la concurrence en général.

TRP DH-R EVO – Sur le terrain

Nathan et moi avons pu essayer ces freins sur différents spots avec un passage en petite montagne et à Morzine pour mettre à l’épreuve ces TRP. Il est pertinent de noter qu’entre Nathan et moi, nous avons à peu de chose près essayé l’intégralité des systèmes de freinage du marché, hors marque très exotique (Trickstuff, Braking et j’en passe). Cela nous permet donc d’avoir du recul quant au fonctionnement des DH-R Evo.

Alors comment freinent ces TRP DHR-Evo ? Et bien nous avons constaté que la volonté de produire les freins les plus puissants du marché n’était pas une farce ! Pour commencer, ces freins sont un peu à 2 facettes. En « petite forêt » où ils vont peu chauffer, ils sont difficiles à roder et les disques prennent même un peu de voile générant au passage quelques bruits pas forcément très agréables. On sent la puissance clairement, mais on comprend vite que l’on est pas dans le bon environnement. Les freinages un peu doux ne sont pas leur tasse de thé et l’agrément n’est pas extra dans ce type de situation.

Les DH-R Evo ont besoin de chauffer pour bien s’exprimer et bien se mettre en place. On découvre alors des freins agréables et surpuissants. Un conseil si vous roulez régulièrement sur un terrain plutôt plat, mieux vaut prévoir une séance montagne pour les mettre d’appoint et bien les roder ! C’est ce qui m’a permis de bien les apprécier pour ma part. En terme de puissance pure, il est quasi-impossible avec des poids de riders dans la moyenne, de mettre à défaut les TRP DH-R Evo. Ça plante avec 1 doigt peu importe la piste et la pente. En plus d’être puissants, ces freins sont endurants et constants, l’effort à appliquer au levier reste toujours le même, juste un doigt !

Reste que le toucher est tout de même un peu On/Off avec assez peu de progressivité. Le freinage est agressif et puissant mais pas fait pour faire dans la dentelle. On comprend un peu le fait que ces freins soient plutôt repérés sur les plateaux DH ou le gros enduro. Ils sont fait pour chauffer et être brutalisés au max pour en tirer le maximum. C’est là qu’ils se démarquent et qu’ils prennent leur vraie identité. On sent un vrai savoir-faire de la maison TRP et une maîtrise du sujet lorsque l’on aborde de la piste noire montagnarde.

Pour tirer le maximum des TRP, nous vous recommandons d’avoir un gros vélo pour aller très vite mais également un peu arrière avec du grip. C’est dans ces conditions que vous profiterez de ces freins. Avec un pneu arrière trop roulant, la puissance délivrée est si importante en corrélation au grip que le pneu est capable de fournir, que le dosage devient délicat. Il est tout de même drôle de constater que nous avons eu à l’essai des plaquettes organiques. Quand je vois le besoin de pente et de speed pour que les freins marchent bien dans cette config, je pense que les plaquettes métalliques sont vraiment à proscrire en dehors des pratiques purement montagne.

TRP DH-R EVO – C’est l’heure du bilan

Les DH-R EVO portent bien leur nom ! Des vrais freins de descente destinés aux riders qui ont besoin d’un maximum de puissance pour de la piste sérieuse. En enduro, ils sont à roder en grosse montagne pour devenir agréables. Ils seront tout de même plutôt destinés à des riders qui envoient fort dans la pente et qui apprécient les touchés On/Off. Idéaux en compétition, ils ne seront pas le meilleur allié du rider de petite/moyenne forêt sous peine de manquer d’agrément.


Top

+ Finition
+ Look unique
+ Puissance
+ Endurance


Flop

– Prix élevé
– Toucher très On-Off
– Polyvalence

A lire également : Match freins VTT | Magura MT7 vs MT5 – Est-il nécessaire de payer 2 fois plus cher ?

Arthur Wettling
Peepooodo pour les intimes ! Profond déconneur dans l’âme, je sais être sérieux quand on commence à parler crampon et suspension. Je vais généralement à l’essentiel dans mes tests car la pratique du vélo est pour moi une chose simple et évidente !