Les mousses anti-pincement ont connu ces 2 dernières années un fort engouement de la part des enduristes et autres fracasseurs de sentiers, soucieux de préserver leurs jantes et leurs pneus des gros impacts. J’avais déjà testé les précédents inserts anti-pincement Ride Panzer (Test – Mousse anti-pincement Ride Panzer), mais avec les Panzer Evo, la marque a entièrement revu sa copie. Après de longs mois d’essai, il est temps vous rendre mon verdict…

Insert PANZER EVO

Insert Panzer Evo

Panzer Evo 29 Enduro/DH
105 gr | 59€90
Site Web Ride Panzer

Présentation

En 2018, alors que le marché des mousses de protection commençait à prendre de l’ampleur, la marque Ride Panzer proposait un insert novateur doté d’un profil pseudo-trapézoïdal à cinq angles. La marque annonçait ainsi un meilleur maintien du pneu, une bonne protection de la jante et du pneu contre les pincements, le tout pour un poids relativement contenu.

Pour ses Panzer Evo, la marque a procédé à de nombreux changements. Au programme, nouvelle mousse GEN3L plus légère, plus solide et avec un nouveau profil évidé pour augmenter le volume d’air dans le pneu tout en gagnant un peu de poids. Ride Panzer annonce une réduction du volume de la mousse de 20% et un gain de poids de 25gr en 29 agressif (testé ici). Si ce gain de poids est effectif, le poids réel est toujours assez supérieur à celui annoncé (105gr pour 90gr annoncés). Il est utile de signaler que l’insert est vendu avec une dose de préventif et que l’ancien modèle reste au catalogue avec un tarif revu à la baisse : 44€90.

Montage

Comme pour tous les inserts, le montage demande une certaine pratique et quelques astuces. Il faut bien graisser les tringles du pneu (produit spécifique ou à défaut eau savonneuse) et systématiquement les faire glisser sous l’insert pour qu’il reste dans la gorge de la jante. Ride Panzer propose d’ailleurs une vidéo expliquant le processus d’installation.
Malgré tout, certains combos de pneus et jantes seront plus difficiles à monter. En cas de pneu neuf, il est intéressant de faire un montage à blanc et de laisser le pneu en pression une nuit ou deux pour essayer de le « détendre » un peu. A titre personnel, je n’ai eu aucun problème pour monter ces inserts et l’opération ne me prend pas plus d’une dizaine de minutes.

Panzer recommande l’utilisation de préventif maison afin d’éviter toute réaction avec la mousse. Ce préventif ne contient aucune trace d’ammoniaque ou de latex et son pH neutre garanti le respect du matériel. A défaut, il semble que l’utilisation d’un préventif ne contenant aucune trace d’ammoniaque soit compatible avec les mousses. La compatibilité avec tous les types de valves est maintenue. En revanche au gonflage, il peut être nécessaire de pousser l’insert avec une tige (un rayon par exemple) insérée dans le corps de la valve. Ride Panzer propose désormais des valves avec « orifices latéraux » qui restent selon moi plus pratiques.

Panzer EVO – Sur le terrain

Dynamisme et protection

La première chose que l’on note au roulage est une très légère perte de dynamisme. Bien que perceptible (en particulier sur terrain très roulant), je me suis très vite habitué et l’impact sur mon riding a été totalement négligeable.

Riding panzer Evo

En parlant d’impact, ces Panzer Evo font toujours un excellent job et protègent efficacement la jante autant que le pneu des chocs qui ont pu se montrer parfois assez violents. En quelques mois de ride, je n’ai jamais tapé la jante ou pincé de pneumatique malgré des sorties en terrain agressif (racines, caillasses, etc) et quelques beaux talonnages des suspensions. Si le terrain (faible risque de déchirement) le permet, il devient donc possible d’utiliser des pneus plus légers et donc d’équilibrer le surpoids de l’insert tout en gagnant une sécurité supplémentaire puisqu’il est possible de rouler avec un pneu presque à plat.

Confort et grip

A l’instar de leurs ainés, ces Panzer Evo apportent un gros surplus de maintien au niveau des pneus. Les tringles sont bien plaquées sur la jante et les flancs sont bien supportés. Il est donc possible (et même recommandé) de diminuer légèrement sa pression. En pratique j’ai ressenti un gain de grip, en particulier quand il faut bien engager. Ce gain de grip apporte un surplus de confiance très appréciable, surtout quand la pente et la vitesse augmentent et que les appuis sont importants.

En revanche, malgré la baisse de pression, la réduction du volume d’air du pneu me crée toujours un inconfort au niveau de la roue avant. La sensation se rapproche d’une hydraulique trop fermée : les chocs sont moins bien filtrés et me remontent dans les bras. Sur des grosses journées mes poignets finissent par me faire souffrir. Ceci dit je trouve que ce point à été amélioré par rapport à la première génération de Panzer. En revanche, à l’arrière je ne ressens aucun effet négatif sur le confort.

En monte avant je préfère donc un insert type Rimpact qui ressemble au Panzer tout en étant plus souple et moins volumineux. Une autre solution, à condition de ne pas rouler avec des pneus trop larges, pourrait être l’utilisation d’un insert Panzer Evo XC qui est encore moins volumineux. La dernière option qui, je trouve, fonctionne particulièrement bien est l’utilisation d’une carcasse renforcée type Doubledown qui offre un maintien du pneu bien supérieur en plus d’être plus résistante. En revanche elle n’apporte aucune protection de la jante.

Durée de vie

Après quelques mois de ride, les mousses semblent avoir « bu » encore moins de préventif que la première génération (qui était déjà bonne sur ce point), ce qui s’est confirmé à la pesée. Le poids n’a pas bougé. Les mousses n’ont pas « gonflées » et restent toujours bien tendues sur la jante. Après le tournage de la vidéo, une série de talonnages particulièrement violent à laissé quelques coupures dans l’insert arrière. Contrairement au modèle précédent, ces marques impactent peu la structure de l’insert. La durée de vie de ce modèle Evo est en hausse et est réellement très bonne.

C’est l’heure du bilan !

Avec ce nouveau millésime, Panzer fait évoluer ses inserts en douceur. Une durée de vie et des performances améliorées, le bilan reste pour moi le même : le produit est fantastique en monte arrière mais se réfléchit en monte avant.


Top

+ Protection efficace et maintien du pneu
+ Poids contenu
+ Durée de vie
+ Préventif inclus


Flop

– Encore inconfortable en monte avant


Votre test en vidéo

Rémi Poulain
Je suis le mécano fetichiste d'outillage de la team. Baroudeur dans l'âme, quand je ne suis pas derrière mon guidon à l'aventure sur les plus beaux trails, vous risquez de me trouver à l'atelier, une clé à la main et une petite mousse jamais loin.