Qui ne connaît pas Pirelli ? Fournisseur unique et officiel des célèbres Formule 1. Fabriquant de renom également pour nos voitures de tous les jours mais aussi pour les motos, avec tout de même une certaine appétence pour le pneumatique sportif. Il ne manquait que de s’attarder sur le vélo pour compléter un peu ce catalogue ! Si les Pirelli en vélo de route sont assez répandus, il font office d’outsider en VTT où l’on en voit que très rarement. Il y a un peu plus d’un an, notre cher Gonçalo avait l’occasion d’essayer les Scorpion Enduro en version E-Mtb et avait été plutôt séduit. Place aujourd’hui au test des Pirelli Scorpion S et M pour juger de leurs aptitudes face au gratin du plateau pneumatique mondial et voyons ce que les Scorpions ont dans le dard !

PIRELLI Scorpion S / M

Pneus VTT Enduro
Prix : 74,90€
Poids : 1055g-1005g

Nous avons donc reçu pour ce comparatif 2 modèles de la gamme Pirelli Enduro : le Scorpion S et le Scorpion M. Le Scorpion S est disponible en 27,5 et 29 pouces avec des largeurs de 2.4 et 2.6. Il en va de même pour le Scorpion M, mais dispo uniquement en 2.6 sur la taille 27.5. Si ce dernier est le plus polyvalent de la gamme Pirelli, voulu à l’aise aussi bien pour un petit ride fun qu’une race, le Scorpion S quant à lui, a des vocations un peu plus extrêmes pour des conditions meubles à boueuses. Nous avons donc opté pour le choix qui nous paraissait le plus pertinent, à savoir monter le S devant et le M derrière pour allier confiance dans le train avant et rendement avec une gomme moins tendre derrière.

Pirelli Scorpion S

A noter que la gamme Enduro se compose également d’un Scorpion R, pneu spécialement conçu pour être monté derrière avec moins de crampons et de 3 versions Race arborant des gommes spécifiques pour un usage race plus extrême. Ces derniers n’étaient pas encore disponibles. Le prix des Pirelli est dans la moyenne avec 74,90€ pour le pneu avant et arrière, ce qui les place plutôt dans la moyenne des prix du comparatif.

Pirelli Scorpion S
Pirelli Scorpion M

Il existe 2 types de carcasse dans la gamme Pirelli Enduro. La première se nomme ProWall pour des vocations XC engagé à enduro léger. Cette carcasse se veut tout de même renforcée avec une couche de Nylon au niveau des flancs permettant de baisser la pression sans crever. La seconde version se nomme HardWall et comme son nom l’indique, est plus destinée à de l’enduro engagée. Le pneu dispose alors d’un insert en caoutchouc dur permettant de rouler plus fort et d’appliquer plus de contrainte sans crever pour autant. Nous avons du coup opté pour la carcasse HardWall en 60Tpi.

Pirelli Scorpion M

Il existe ainsi 2 types de gommes différentes pour la gamme Scorpion Enduro : Smartgrip Gravity pour nos pneus à l’essai et SmartEvo DH pour la version Race.

Pirelli Scorpion Enduro – Sur le Terrain

Pour entamer ce test, les Pirelli font plutôt petit bras à côté du plateau d’énervés de ce comparatif. Ils ne se débobinent pas pour autant et le Scorpion S placé à l’avant cache des crampons tout de même bien présents. Le pneu arrière quant à lui, se veut bien plus discret. Le look des Pirelli suit cette tendance et est très sobre avec ce coloris de marquage gris foncé. A noter que Pirelli est la seule marque de ce comparatif à permettre à son client de choisir parmi 3 couleurs de marquage. Un peu comme en F1 où cette dernière varie en fonction de la version de pneumatique. Ici, vous aurez le choix entre un marquage gris, un jaune très race et une version en flanc beige suivant la tendance vintage en vogue. Et ce quel que soit votre choix de monte. Le look des Pirelli sera donc en fonction de votre choix, plus ou moins sobre !

Pirelli Scorpion action

3, 2, 1 Partez ! Le feu passe au vert, les Pirelli et leur poids plume démarrent au quart de tour ! L’inertie des pneus est très faible et le rendement au pédalage très très bon. On sent que le pneu avant dispose d’une gomme bien tendre car il est un peu bruyant mais le poids est si léger que le ressenti final nous donne une paire de pneumatiques très bon pédaleurs ! Si la motricité en montée technique est très bonne également, le Scorpion M avouera ses limites sur terrain très boueux. Globalement le bilan D+ est bluffant pour un combo de pneus de cette catégorie, c’est LE meilleur pédaleur du comparatif avec le Vittoria et le Bontrager !

Pirelli Scorpion action

Place aux pistes ! Les Pirelli impressionnent dans le bon sens sur les premières difficultés. On s’attend à des pneus assez légers qu’il faut ménager et ne pas pousser trop fort. Plus on pousse, plus on enchaîne les spéciales, et plus on se rend compte que ces pneus au poids contenu ne sont pas là pour rigoler ! Ils absorbent bien le terrain, ajoutant au passage un soupçon de confort et offrent une belle stabilité à grande vitesse. Le grip latéral est au rendez vous et les testeurs se sont sentis en sécurité grâce à une dérive plutôt progressive. Le pneu arrière et ses petits crampons suit étonnamment la mesure et se comporte plutôt bien en phase de freinage grâce à un bon contrôle même si son grip aux freins n’est pas aussi présent qu’avec les pneus plus cramponnés.
Si ces pneus sont vraiment top pour rouler vite sur sec. Sur le mouillé ils s’en sortent pas trop mal mais sont bien plus limités que les Schwalbe ou les Michelin. Avoir une monte de la version S devant et derrière pour l’hiver peut permettre d’avoir un meilleur compromis grip/rendement sur le gras.
Léger mais costaud et polyvalent, le combo Pirelli figurait donc dans la shortlist aux côtés de Vittoria et des Bontrager pour l’élection du pneu le plus polyvalent. Il s’adjuge le titre avec en prime la 3ème meilleure note globale ! Une paire de pneus qui gagne clairement à être connue.

La carcasse se déforme un peu sous les appuis et il m’a fallu les rouler plus durs que le reste du plateau : aux alentours de 1.7 bars pour mes 80kg. Cette carcasse plus légère aura d’ailleurs été un peu moins plébiscités par les testeurs avides de pneus ultra durs et précis.

Solidité et usure

La gomme Pirelli s’use normalement et la longévité est au rendez-vous. La solidité pour des pneumatiques qui avoisinent les 1kg impressionne car nous n’aurons pas crevés ni lors du test à long terme ni dans le sud sous les attaques de cailloux. C’est d’ailleurs ce point qui aura permis de les départager des Vittoria pour le label du meilleur combo polyvalent.

Pirelli Scorpion Enduro – c’est l’heure du bilan

Notes Pirelli Scorpion Enduro

Les Pirelli Scorpion Enduro font partis de ces pneus qui nous aurons le plus surpris et que ce comparatif aura permis de dévoiler au grand jour ! Ils offrent une belle prestation pour un prix dans la moyenne et un poids plume. Ce poids est d’ailleurs impressionnant à la vue de sa résistance ! C’est le meilleur pédaleur du groupe mais aussi un bon alié dans le D-. Un choix très intéressant pour des riders en quête de polyvalence et qui font du kilomètre. Ce sont ces pneus qui ont finalement écopés du label « Meilleur Pneu Polyvalent » grâce à leur prestation générale de haute volée ! Nous sommes très curieux de voir ce que donne la nouvelle version Race plus agressive…


Top

+ Poids plume
+ Grip général
+ Rendement
+ Prix
+ Solide


Flop

– Carcasse assez flexible
– Meilleurs sur sec que sur mouillé

Peepooodo pour les intimes ! Profond déconneur dans l’âme, je sais être sérieux quand on commence à parler crampon et suspension. Je vais généralement à l’essentiel dans mes tests car la pratique du vélo est pour moi une chose simple et évidente !