La catégorie « VTTAE Light » est en pleine ébullition, avec de nombreuses marques lançant des vélos électriques légers et performants comme le Trek Fuel EXe, le Haibike Lyke, le BH iLynx Trail ou encore le récent Scott Lumen, qui viennent concurrencer les précurseurs du genre. Avec une version World Cup annoncée à 16,5kg et le nouveau moteur Fazua Ride 60, le nouveau Pivot Shuttle SL ne compte pas se laisser distancer par la concurrence. Nous avons pu en prendre les commandes durant 1 mois et c’est maintenant l’heure du verdict !

PIVOT Shuttle SL Pro

VTTAE Light
débattement 150/132 mm
poids 18,78Kg | prix 11 699€

Testé par Hugo, Maxime et Gonz

Doté du nouveau moteur Fazua Ride 60 qui se veut compact et discret, le nouveau Pivot Shuttle SL s’inscrit dans la catégorie des VTTAE à assistance légère avec un châssis 29 pouces typé Trail entièrement en carbone qui reprend la fameuse cinématique DW-Link à point de pivot virtuel proposant ici un débattement de 132 mm et 150 mm à l’avant.

Avec 60Nm de couple maximum affiché, le nouveau moteur Fazua semble bien mieux armé que le Ride 50 qu’équipe le Lapierre eZesty. On retrouve d’ailleurs une différence significative sur le terrain avec une bien meilleure prestation et expérience d’agrément. Le moteur Fazua Ride 60 est couplé à une batterie de 430Wh et le Shuttle SL pourra prochainement accueillir une extension de batterie de 210Wh à la place du porte bidon ce qui portera la capacité totale à 640 Wh.

Les poids annoncés sont de 1,96 kg pour le moteur et 2,2 kg pour la batterie soit un ensemble moteur/batterie d’environ 4,2 kg. Nous avons pesé la version Pro à 18,78kg, ce qui le place en concurrence direct du Trek Fuel EXe, un poil plus léger mais le Trek était une version encore plus haut de gamme…

L’unité de commande Fazua est assez simple avec une manette qui permet de switcher entre les 3 modes de fonctionnement : Breeze, River et Rocket. Un mode marche est également possible et on peut activer un Boost poussant la puissance à 450 Watts pendant 4 ou 12 secondes suivant les conditions. L’unité centrale intégrée au Top-Tube propose un affichage Led qui change de couleur suivant le mode choisi. En relevant le bloc, il est possible de brancher un téléphone ou un accessoire via un prise Usb-c qui sert également pour connecter le vélo à un pc lors des opérations de maintenance.

Niveau interface, l’appli Fazua permet de configurer chaque mode d’assistance de manière très poussée. On peut ainsi choisir la progressivité de l’assistance, le degré d’assistance et la courbe en fonction de la force appliquée sur les pédales s’adapte également au profil du pilote (niveau physique, préférences…). J’ai trouvé l’application moderne et intuitive, mais parfois un peu capricieuse au niveau appairage avec le vélo.

L’équipement

PIVOT Shuttle SL Pro XT/XTR

  • Fourche Fox 36 Float Factory E-Tuned Grip2 150 mm
  • Amortisseur Fox Float X Factory
  • Dérailleur Shimano XTR 12 vitesses
  • Shifter Shimano XT
  • Cassette Shimano XT 10-51T
  • Manivelles Rotor Ekapic E-Mtb
  • Roues Newmen Evolution SL 30
  • Pneus Maxxis Dissector 3C Maxterra Exo 2.4
  • Freins Shimano XT M8120
  • Disques Galfer 203 mm / 180 mm
  • Tige de selle Fox Tranfer Factory 175 mm
  • Selle WTB Volt Pro
  • Cintre Phoenix Team Low Rise carbon 780 mm
  • Potence Phoenix Team enduro/trail

Notre modèle d’essai était une version allemande à l’équipement qui diffère légèrement des versions françaises. Sur la base du modèle Pro, une transmission Shimano XT/XTR prenant la place de la transmission Sram XO1. Le reste de l’équipement ne change pas, suspensions et tige de selle Fox Factory, poste de pilotage Pivot en carbone et freins Shimano XT 4 pistons avec des disques Galfer. Difficile de faire la fine bouche sur le montage, heureusement au vu du tarif de cette version Pro ! La seule question que je me pose c’est la pertinence de la carcasse Exo et du Dissector en monte avant, vu que c’est un pneu normalement destiné à l’arrière.

Les chiffres

Pivot Shuttle SL Géo

Un Flipchip présent sur la jonction hauban/biellette permet d’avoir le choix entre 2 configurations de géométrie. En position Low, le Pivot Shuttle SL montre une géométrie plutôt moderne avec un angle de direction de 65°, un Reach plutôt généreux puisque de 465 mm dans la taille M que nous avons testé. L’angle de tube de selle est assez relevé, même si on trouve encore plus droit aujourd’hui. La longueur des bases varie en fonction de la taille du cadre et est particulièrement courte avec 432 mm sur la taille S et M.

PIVOT Shuttle SL – Look & Finition

Look

Une chose est sûre, il est difficile d’affirmer au premier coup d’œil que le Shuttle SL est un VTTAE. Le couple moteur/batterie est parfaitement intégré et il faut s’approcher du vélo pour constater que le down-tube est plus large qu’à l’accoutumé pour accueillir la batterie Fazua. Le look général est plutôt racé avec un slop très prononcé et une belle ligne qui part du pivot de direction, à l’axe de roue arrière. 2 coloris sont disponible au catalogue, ce gris brillant plutôt sobre et un bleu plutôt foncé qui ne l’est pas moins. Il manque peut-être un coloris avec plus de peps pour ceux qui préfèrent les coloris plus flashy.

Finition

La finition du Shuttle SL est exemplaire ! La peinture est belle et le passage des gaines bien pensé et verrouillé. Comme sur beaucoup de VTTAE, il faudra déposer le moteur pour remplacer le frein arrière. La taille des roulements est surdimensionnée, ce qui devrait garantir une belle durée de vie et globalement, le Pivot s’est montré très silencieux à l’usage.

Les protections de cadre sont généreuses, que ce soit sur le triangle arrière côté chaîne ou sur le Down-tube. Un petit patch en caoutchouc est apposé sur la biellette inférieur pour éviter aux saletés de s’introduire dans l’articulation. On a cependant pu remarqué que la protection de Down-tube n’était pas parfaitement collée et portait des très minimes décollements sur les bords.

Côté électrique, du bon et du moins bon. La prise de recharge aimantée est très qualitative en plus d’être très pratique, l’afficheur Led intégré au Top-Tube fait aussi très propre, ce qui n’est pas le cas de la manette de commande fait dans un plastique dur qui tranche avec le reste. Elle est par contre très ergonomique et facile d’utilisation. Elle peut aussi s’ouvrir rapidement pour un nettoyage et c’est une bonne chose car lors d’un roulage en condition très boueuse, la commande avait une facheuse tendance à se bloquer avec la saleté qui se mettait dans le mécanisme.

Ergonomie

Le côté pratique du cadre a été bien travaillé avec un emplacement de porte bidon qui sera aussi l’emplacement de fixation de la batterie auxiliaire. Le dessous du Top-tube peut également accueillir un support d’accessoire et une petite languette sur l’amortisseur Fox facilite le réglage du SAG. Un petit détail à revoir selon moi, les clips de maintien de la câblerie sur le guidon ont une facheuse tendance à sauter ou à glisser sur le guidon.

Pour la partie assistance, la commande est ergonomique et pratique, les différents modes sont intuitifs et l’affichage Led lumineux et claire mais personnellement je trouve qu’il manque un écran de contrôle comme sur le TQ. Les indications de vitesse, puissance, autonomie restante manquent au guidon du Shuttle SL et il faudra appairer un Gps Garmin au vélo pour récupérer ces infos. Niveau recharge, la prise est aimantée comme le capot de protection. C’est très pratique car la prise se place automatiquement dans le logement. Par contre la batterie n’est pas démontable et c’est pour moi, qui habite en appartement, un critère assez important pour éviter les crises de nerfs quand je rentre le vélo sur le parquet tout propre…

PIVOT Shuttle SL – Place à l’action

En plus de Max et moi, Gonz nous a confisqué le Shuttle SL le temps d’une grosse virée de 1400 m de D+ dans les Ardennes. Il est déjà intéressant de noter qu’en mode Eco, il lui restait encore 20% de batterie à la fin de la journée et ça sans la batterie auxiliaire qui n’est pas encore disponible pour le marché français.

Position

La prise en main du Pivot Shuttle SL est immédiate, la position est très naturelle et le cintre en 780 mm parfaitement calibré pour le programme. Posé sur la selle au pédalage, on sent le long Reach du vélo et j’ai eu l’impression d’avoir une taille L entre les mains. Une fois debout pour affronter la première descente, ce sentiment s’efface immédiatement avec une position qui se porte naturellement sur l’avant. Gros plus, l’association du tube de selle très bas et de la tige de selle télescopique à grand débattement permet une grande liberté de mouvement. Comme sur le Norco Sight, on peut passer le genou par dessus le Top-Tube quand on place des appuis.

Dans le D+

Si le mode Breeze (vert) vous donne l’impression d’être en forme aux commandes d’un VTT traditionnel, c’est dans le mode River (bleu) que j’ai préféré rouler en passant quelques portions raides en mode Rocket (violet) qui montre un bel agrément d’assistance. Le Fazua Ride 60 est légèrement moins silencieux que le TQ qui est exemplaire en la matière mais reste très discret quelques soit le mode d’assistance enclanché. Et si on peut régler la progressivité et la réactivité du moteur via l’application Fazua, l’assistance se fait toujours sans à-coups, que ce soit à l’enclenchement ou quand l’assistance se coupe à 25 km/h ou à l’arrêt du pédalage. Le moteur donc sait se faire discret mais les 60Nm savent se faire sentir avec un Boost impressionnant de quelques secondes que l’on peut utiliser dans les gros raidards.

Aux commandes du Shuttle SL, on ne sent aucun surpoids. L’avant paraît léger et le vélo se place très facilement avec une belle maniabilité. Dans le raide, on peut garder une position centrale sans que la roue avant ne cabre exagérément et niveau motricité, la suspension arrière très sensible sur les petits chocs donne la sensation d’avaler les obstacles et de gripper sans que le pneu ne quitte le sol. Aider par une cinématique qui ne pompe que très peu, le « petit » VTT électrique de Pivot se montre bien dynamique, le blocage d’amortisseur est d’ailleurs superflu.
Aux rayons des bonnes surprises, le duo moteur/batterie offre une belle autonomie. Avec mes 88kgs et sous des températures négatives, j’ai pu bouclé des sorties de 35km et 1000m de D+ en mode River. Le mode Breeze est logiquement moins gourmand, ce qui promet de pouvoir faire de belles sorties bien longues aux guidon du Shuttle SL et Gonz a fait une journée à la Semoy ou il a bouclé 1400 m de D+ avec une batterie qui a terminé à 20% de charge. L’apport d’une batterie additionnelle de 210Wh devrait promettre une autonomie très intéressante…

Dans le D-

Laissons le moteur en roue libre pour attaquer les capacités de ce « petit » VTTAE léger de chez Pivot quand la pente s’inverse et qu’il faut se lever de la selle pour manier la machine. Nous avons emmener ce Shuttle SL sur différents terrains. Des terrains enduro mais aussi des terrains plus lisses et plus flowy et avec quelques pistes shapées et truffées de sauts et autres virages relevés.

Confort

Premier constat, la suspension arrière nous offre la même sensation que nous avons à la montée : une belle sensibilité en début de course qui permet de se sentir comme sur un petit tapis en absorbant les petits impacts avec douceur. Le confort s’en trouve assez incroyable pour un Trail en 132 mm et la sensation de manquer de débattement ne se fait absolument pas sentir et s’accorde parfaitement avec les 150 mm de la Fox 36 Grip2 qui elle aussi fonctionne de concert avec l’amortisseur. La fin de course est très bien gérée et on ne sent pas le vélo talonner même sur des grosses réceptions à plat. L’élastique rouge est le seul témoin qui nous indique qu’on a tapé dans le fond !

Freinage

Pivot Shuttle SL détails

Les Shimano XT M8120 sont des freins qui font référence en matière de qualité de freinage. L’ergonomie du levier est parfaite et la puissance est suffisante pour une pratique Trail. Le grip est bon sur le Shuttle SL et je n’ai pas senti de différences flagrantes de performance entre des disques XT et les disques Galfer qui équipent le Pivot.

Grip

Niveau Grip, le Shuttle SL tient bien le pavé mais pourrait être encore plus rassurant sur l’angle avec un pneu plus accrocheur à l’avant. Le Dissector s’en sort honorablement mais quand on veut hausser le rythme, il montre ses limites bien plus rapidement qu’un Assegai. La monte pneumatique aurait pu être plus audacieuse car ce VTTAE en a sous la semelle ! Un combo Dissector Exo+ / Assegai Exo aurait été selon moi plus judicieux, surtout que les suspensions collent parfaitement au terrain !

Maniabilité / Dynamisme

Au chapitre du confort, on parlait de la sensibilité en début de course de la suspension du Shuttle SL. En plus de cette sensibilité, elle offre un bon soutien hydraulique à mi-course qui permet d’avoir un super maintien quand on pousse sur le vélo. Le Shuttle ne s’écrase donc pas sur les appuis et montre du pop dans les suspensions qui permet de jouer avec le terrain, de sauter d’un appui à l’autre et de prendre les airs dès que l’occasion s’y présente. Surtout que la répartition des masses est particulièrement bien équilibrée et qu’on ne sent aucun surpoids sur l’avant. Il est donc assez facile de cabrer et de jouer avec ce Shuttle SL qui se montre également impérial en terme de maniabilité. C’est simple, on a franchement l’impression de piloter un VTT traditionnel. Les 18,78kgs se font totalement oubliés, encore plus que sur le Trek Fuel Exe !

Stabilité / Franchissement

Quand il s’agit d’engager au guidon du Shuttle SL, on y va avec sérénité. Le vélo est rassurant et plutôt stable dans l’ensemble. On est sur un VTTAE typé All-mountain sur ces 2 critères. En saut, on retrouve le même caractère, le vélo est bien équilibré et stable dans les airs avec une certaine facilité à l’impulsion et des réceptions en douceur grâce au bon job de l’ensemble cinématique/suspension.

Fun / Accessibilité

On a tendance à penser qu’un VTTAE full carbone est exigeant et difficile à rouler. Sur le Pivot Shuttle SL, ça ne se vérifie pas. Même avec un guidon en carbone, le vélo reste facile et suffisamment tolérant pour être accessible à tout type de pilote, de l’expert au débutant ! Quand au plaisir que distille ce Shuttle SL, en descente c’est une véritable machine à smile ! En montée, il délivre un bel agrément mais personnellement je suis plus adepte de gros VTTAE que de VTTAE Light quand il s’agit de s’amuser dans le raide !

PIVOT Shuttle SL – c’est l’heure du bilan

Notation Pivot Shuttle SL

Avec un moteur Fazua Ride 60 qui offre un bel agrément et une autonomie bluffante, un poids relativement léger et surtout parfaitement équilibré et un comportement en descente exemplaire, il faut fouiner pour trouver quelques légers défauts comme la batterie non démontable ou la finition de la commande Fazua… car sinon c’est un quasi sans faute pour le Pivot Shuttle SL ! Reste à convaincre le banquier de faire un chèque à 5 chiffres…

Notation Pivot Shuttle SL

Top

+ Autonomie
+ Moteur réussi
+ Confort
+ Un régal à la descente
+ Look
+ Poids parfaitement équilibré


Flop

– Batterie non démontable
– Finition de la commande Fazua
– Prix


Test du PIVOT Shuttle SL en vidéo

A lire également : Test du Pivot Shuttle LTTest du Trek Fuel EXe

Ambassadeur de l’équipe enDHurobike sur les compétitions. Je suis fervent adepte du bûcheronnage et pour moi le fun prime sur la performance pure. La race me permet de me dépasser et de chercher les limites du matos que je teste pour vous.