Leatt, La marque Sud-africaine, a récemment dévoilé un casque VTT modulable au concept qui nous a semblé très intéressant. Le Leatt Enduro 3.0 fait office de casque à tout faire en proposant 3 casque en 1 : intégral, bol et Jet ! Curieux de voir si ce concept séduisant sur le papier l’est aussi en pratique, nous avons mis le Leatt Enduro 3.0 à l’épreuve du terrain. Voici donc le verdict !

LEATT Enduro 3.0

Casque VTT Enduro modulable.
Prix : 269€
Poids : 495g (Jet) / 623g (Bol) / 761g (Intégral)
Testé par Hugo

Un concept unique de casque à tout faire !

Jet, bol et intégral ! Le Leatt Enduro 3.0 se pose comme un casque à tout faire. L’objectif étant de couvrir tous les types de pratiques avec différents degrés de protection en fonction de la sortie du jour. Il entend donc couvrir les pratiques allant de la randonnée à l’enduro voir la DH. Les équipements prévus pour tout faire marquent souvent une belle polyvalence mais n’excelle que rarement dans tous les domaines. Quand est-il pour ce casque Leatt ?

Le concept 3 en 1

On a vu lors de notre comparatif de casques enduro réalisé il y a quelques années que certains systèmes modulables sont plus pratiques à manipuler. Celui du Leatt est identique pour le mode bol ou intégral et m’a paru très simple et instinctif à manipuler. 2 crochets viennent se glisser dans les ergots sur le devant du casque, puis il suffit de pousser l’arrière pour venir verrouiller le système. Le décrochage est encore plus simple : il suffit d’appuyer sur le bouton et tirer sur la mentonnière ou les petites coupelles pour les sortir du clips. Si c’est simple à faire, il faut quand même réaliser la manipulation avec le casque en main.

Avoir du style c’est quand même cool !

3 salles, 3 ambiances !! Je ne sais pas vous mais je trouve que le Leatt Enduro 3.0 a du style quelques soit le mode choisi. Il ne fait pas trop gros et propose des lignes harmonieuses en Jet, un style plus original en bol et est plus aggressif et racé en intégral grâce à la mentonnière plus anguleuse.

La finition n’est pas en reste avec un casque sans réel défaut sur la partie jet. Les ajustements sont précis, la coque ne bave pas et les matériaux employés flattent l’œil. Pour la partie basse, c’est une autre histoire. La mentonnière tranche avec le casque jet avec un aspect de plastique dur et une déco qui montre quelques petits défauts. Au déballage du casque, c’est la première chose qui m’a frappé. Dommage car l’intérieur est bien doublé, les mousses internes semblent qualitatives et rien n’a bougé après presque 4 mois de roulage.

Et sur le terrain ça dit quoi niveau confort ?

Premier constat en enfilant le casque, le Leatt Enduro 3.0 respire le confort. Les mousses sont plutôt agréables et aucun point de pression ne vient gêner. Le mode intégral et le mode bol sont plutôt très agréable également avec des mousses de joues au contact discret. Le casque a un maintien plutôt bon quelque soit le mode choisit.

Leatt Enduro 3.0 action

Niveau ventilation, l’air passe convenablement par la mentonnière et permet de bien respirer dans les relances en mode intégral. En revanche, la partie haute n’est pas la plus ventilé que j’ai pu roulé. Sans atteindre le niveau de surchauffe du Giro Switchblade, il n’offre pas la meileure gestion de la chaleur du marché. On ne sent pas de courant d’air passer dans les cheveux en roulant. La gestion de la transpiration est assez bien étudiée et ne vient pas couler dans les lunettes.

Et niveau protection, car c’est quand même primordial !

Leatt Enduro 3.0 action

Sur le papier, le Leatt a tout pour être un bon élève ! Les différentes normes sont présentes y compris la ATSM1952 qui valide la solidité du mode intégral. La technologie turbine 360° joue le rôle d’absorption des forces en rotation comme pourrait le faire un système MIPS. Je n’ai pas volontairement crash-testé le casque mais la sensation de sécurité est bien présente avec une couverture assez conséquente à l’arrière et un mode Bol qui protège un peu mieux les côtés que le jet.

Est-ce que c’est pratique ou pas ?

Le système amovible de la mentonnière est assez pratique et permet une manipulation rapide et simple. Le serrage occipitale est plutôt de bonne facture et son réglage est aisé. J’ai cependant relevé un défaut au niveau du réglage en hauteur qui se dérègle trop facilement. A chaque fois que je lève la tête un peu trop, ce dernier change tout seul de position à cause d’un verrouillage pas assez franc. Bon point, la visière est réglable et se relève assez haut pour placer le masque dessous dans les montées.

Leatt Enduro 3.0 – C’est l’heure du bilan !

Hormis une finition et une ventilation qui pourrait être meilleure, le Leatt Enduro 3.0 offre un concept 3 en 1 très intéressant sans sacrifier le confort et la sécurité. Son look est plutôt réussi ce qui en fait un bon compagnon qui pourra vous accompagner sur tout types de sorties.

Je suis le doyen et aussi fondateur de la Team. J'ai le Bike dans la peau et j'adore tester et expérimenter tout ce qui me passe entre les mains. Je suis pas le plus technique ni physique des pilotes de la Team mais vous pourrez compter sur mon pointillisme exacerbé.