Dans la gamme des VTTAE Enduro, le Dusk et le Chaser viennent apporter une alternative plus abordable au Crafty que nous avons testé il y a quelques mois et au Level bien plus extrême. Dusk et Chaser partage la même philosophie mais offre le choix entre motorisation Bosch ou motorisation Shimano. Nous avons fait notre choix et c’est le Mondraker Dusk qui a retenu nos faveurs et que nous vous proposons à l’essai aujourd’hui.

MONDRAKER Dusk R

VTTAE allmountain/enduro
Cadre aluminium
débattement 160/150 mm
25,35 Kg | prix 6599€

Rare sont les constructeurs qui proposent un choix entre 2 types d’assistance. Pour répondre à bon nombre de rider VTTAE qui hésite entre Shimano ou Bosch, je vous invite à lire notre comparatif entre les 2 motorisations les plus répandues : Duel | Shimano EP801 vs Bosch Performance CX !
Quand on regarde les chiffres, le Mondraker Dusk semble se calquer sur le Crafty et offre un débattement de 160mm à l’avant et 150 à l’arrière sur des roues de 29 pouces. Le Dusk est équipé du nouveau moteur Shimano EP801 de 85Nm dont la puissance en crête a été augmenté pour atteindre 600W. Le nouveau Shimano est couplé à une batterie de 720Wh et la capacité totale de batterie peut être poussée à 1080Wh avec l’ajout d’une batterie externe (qui n’était pas encore disponible au moment de notre test). La gamme Dusk est composée de 2 modèles : le classique proposé à 5599€ et le R que nous avons ici à l’essai au tarif de 6599€.

L’équipement

MONDRAKER Crafty Carbon RR

  • Fourche Fox 36 29 Float FIT GRIP EVOL Rhythm 160 mm
  • Amortisseur Fox Float DPS LV EVOL Performance, 3 reglages compression
  • Transmission derailleur Sram GX, Levier Sram SX , cassette Sram NX
  • Roues Mavic E-Deemax 29
  • Pneus Maxxis Minion DHF/DHRII 29 x 2,6 3C MAXX TERRA EXO+
  • Freins SRAM DB8 200/200mm
  • Tige de selle Onoff Pija 120-150 mm ( en taille M )
  • Selle MDK ebike Noir
  • Poste de pilotage Onoff Sulfur 1.0 en 800mm et Onoff Sulfur FG 30 mm
  • Moteur Shimano EP801
  • Batterie Simplo 720wH

Les périphériques sont développés par la marque sous l’appelation OnOff. Cela permet certainement d’optimiser le tarif et de proposer des composants plutôt cohérents sur cette version R. Mavic Deemax, pneus Maxxis en gomme 3C et carcasse Exo+ forment des trains roulant pertinents. Le choix de la transmission Sram GX Eagle l’est tout autant ! Les suspensions Fox ne font pas pâle figure sur ce Dusk R même si pour une pratique en montagne, l’amortisseur aura tendance à chauffer. Le choix des freins me laisse plus perplexe quant à leur qualité pour stopper cet engin de 25kgs tout rond.

Les chiffres

Géo Mondraker Dusk

Marque de fabrique chez Mondraker avec la technologie forward geometry, le Dusk a un reach assez long puisqu’il est de 470mm sur la taille M de notre vélo d’essai. L’angle de chasse est ouvert à 65.5°, ce qui n’est pas extrême pour le programme prévu de ce VTTAE. L’angle de tube de selle suit la tendance actuelle en étant assez relevé (76°). La longueur des bases est par contre plutôt longue : 455mm. Son empattement quant à lui est à 1245mm. Pas de doute nous sommes bien chez Mondraker avec des valeurs assez longues. Le Dusk est disponible en 4 tailles allant du S au XL.

Look et Finition

Look

Mondraker Dusk R

Tout est une question de goût mais j’ai adoré cette couleur sur le Dusk. Je trouve que ça lui affine la silhouette. Le Mondraker Dusk affiche une ligne tendue et un joli slopping. On a trouvé par contre la cassure vers l’axe de roue arrière moins harmonieuse que la ligne générale du vélo. Dans sa globalité ce Mondraker est assez séduisant et respire la solidité.

Mondraker Dusk R

Sur ce Dusk, les afficionados Mondraker seront peut être déçu de ne pas retrouver la signature visuelle du triangle avant et ce fameux renfort qui apporte une identité forte aux modèles de la marque.

Finition

Mondraker nous a habitué à un standard de finition qu’on classe généralement dans le haut de gamme. Sur le Mondraker Dusk, on trouve une finition plus simple.

On retrouve certains standards habituels comme le protège base assez généreux, des passages de câbles / durites vissés pour être maintenus et des roulements de cadre bien proportionnés. Mais le Dusk fait l’impasse sur la protection de downtube qui se trouve totalement exposée aux impacts. Nous avons également trouvé la peinture belle mais très fragile. Elle s’est fortement rayée au premier roulage dans la boue. Mondraker nous a informé avoir identifié et réglé ce problème en modifiant la recette de peinture.

Mondraker Dusk R – Place à l’action

aux commandes du Mondraker Dusk R

Position

Dès les premiers tours de roues, on sent que le Reach est plutôt long. On est légèrement sur l’avant mais de manière générale, je me suis senti à l’aise à son guidon. Pour les pilotes de plus d’1m80, optez soit pour une taille L ou une taille M avec une tige de selle en 170mm. Avec la 150mm, j’ai eu du mal à trouver le bon réglage entre hauteur de tige de selle et hauteur de potence. Le tube de fourche n’est pas coupé à ras du cadre , on peut largement jouer avec les entretoise et optimiser sa position. Le cintre est bien proportionné par rapport à la géométrie du vélo.

Ergonomie générale

Ce Dusk est super pratique puisque tout tombe à porter de mains! On peut changer la position de l’amortisseur aisément. Il y a un porte bidon et un porte accessoire. Et grâce à ce montage moteur/batterie vous pouvez fixer un extended range à la place du porte gourde.

Ergonomie électrique

Pour exploiter toutes les capacités de ce moteur, pensez à télécharger l’application E-tube project. Les 3 modes de conduite se modifient comme l’utilisateur le souhaite. L’écran est lisible même en plein jour. Quatre pages d’informations sont disponibles. L’écran n’est pas exposé aux chutes, ce qui est un très bon point. Le connecteur de charge est bien placé car il n’est pas exposé aux projections de boues ou autres éléments. Cependant la petite lanière plastique ne tient pas très bien et a tendance à se deloger. La commande manque un peu d’ergonomie car les boutons sont petits et demanderont un petit temps d’adaptation. Petit bémol la batterie n’est pas démontable.

Dans le D+

aux commandes du Mondraker Dusk R

Premiers contacts pour ma part avec le nouveau moteur Shimano EP801. Je n’avais qu’une seule hâte, attaquer du dénivelé positif. J’ai bien évidemment essayé tous les modes d’assistances et me suis lancé quelques défis : grimper tout ce que je pouvais m’aventurer à faire, les pentes les plus raides comprises. Bilan : les aptitudes de ce Dusk sont très bonnes! La répartition du poids est parfaite, le centre de gravité est bien au milieu du vélo. Il ne cabre pas et reste plutôt précis dans les trajectoires. Il grimpe aisément dans les portions techniques avec une cinématique qui reste active sous les coups de pédales ce qui permet une bonne motricité. Le moteur EP 801 offre un couple progressif jusqu’à 85 Nm et semble légèrement plus puissant que le Ep8. Les 720Wh de la batterie permettront de belles sorties mais j’ai trouvé le moteur Shimano un peu plus gourmand que le Bosch, surtout en mode Trail. Inutile de vous parler d’autonomie puisque celle-ci varie énormément en fonction du poids du pilote. Il y a d’ailleurs un grop gap entre Hugo et moi sur ce paramètre.

aux commandes du Mondraker Dusk R

Le bilan général en montée est assez positif avec un moteur qui offre un bel agrément et un VTTAE qui se montre maniable et plus efficace dans les portions techniques. Reste les pentes très raides où le moteur Shimano montre moins de vivacité qu’un Bosch.

Dans le D-

Confort

aux commandes du Mondraker Dusk R

Ce mondraker se montre étonnament tolérant, je n’ai pas eu la sensation de fermeté comme l’on peut trouver habituellement chez Mondraker. Le duo de suspensions fonctionne bien mais l’amortisseur va montrer rapidement ses limites dès que le rythme s’accélère. La Fox 36 Rythm peut également montrer des signes de saturations quand le terrain devient défoncé. Le bilan est plutôt convainquant avec une cinématique qui marche bien, mais on gagnerait encore avec des suspensions plus haut de gamme.

Freinage

Détails Mondraker Dusk R

Les nouveaux Sram DB8 se sont montrés un peu juste. Ils pourront convenir aux pilotes légers. Les poids lourds seront un peu moins séduits (c’est le chef qui le dit 😀 ). Le feeling du levier est constant mais les freins manquent un peu de puissance et il faut tirer fort pour s’arrêter court ! Ils manquent également d’endurance. La cinématique de suspension du Dusk fait bien le boulot puisqu’elle assoit le vélo sans bloquer son fonctionnement.

Grip

aux commandes du Mondraker Dusk R

Et le Grip sur l’angle ? Facilité par une prise en main rapide de ce Mondraker Dusk, on peut chercher à prendre de l’angle aisément. L’adhérence du dusk est bonne sur terrain sec. Sur terrain humide, je suis moins fan du comportement du DHF et on gagnerait sans nul doute avec un Assegai. La rigidité du cadre étant correct, on comprend les limites de ce Dusk sans prendre de risque. Le duo de suspensions met également son grain de sel à l’efficacité général de la liaison entre le vélo et le sol.

Maniabilité / Dynamisme

Le Dusk a du pop dans ses suspensions! La répartition des masses est bien faite ce qui donne un VTTAE bien équilibré. Le poids est situé au milieu du vélo. On le sent à l’aise sur des pistes flowy et on joue naturellement avec le terrain. Il reste assez maniable que ce soit sur pistes à faible ou vive allure où l’on peut profiter d’une direction plutôt vive. Son homogénéité en fait presque un vélo nerveux.

Stabilité / Franchissement

aux commandes du Mondraker Dusk R

Niveau stabilité, ce mondraker Dusk se comporte bien quand ça va vite ! J’ai roulé toutes mes pistes habituelles et je n’ai pas eu de mal à maintenir le rythme. L’inertie du Dusk et la géométrie assez longue aident certainement à cette stabilité. Sa géométrie permet d’engager n’importe quelle difficultés sans arrières pensés malgré l’angle de direction légèrement plus fermé que la concurrence. Il est également plutôt agile dans les airs!

Fun / Accessibilité

aux commandes du Mondraker Dusk R

Accessible, voilà le mot qui résume ce Dusk ! Ce qui est plutôt inhabituel chez Mondraker. Le Dusk se prend en main rapidement et en plus il est tolérant et facile à piloter. Je n’ai pas été en reste puisque j’ai pu prendre plaisir dans les airs et sur les trails. Il plaira aux novices par sa facilité et aux aguerris en quête de performance (à condition d’une petite mise à jour des équipements)

Mondraker Dusk R – c’est l’heure du bilan !

Tableau notation Mondraker Dusk R

Habitués à des vélos plutôt radicaux, Hugo et moi avons été surpris pas le caractère docile du Mondraker Dusk. Hormis une batterie non démontable et une finition que l’on aurait souhaité plus travaillée, le VTT espagnol nous a montré de bonnes qualités dynamiques. Maniable, dynamique et plutôt joueur, Hugo l’a d’ailleurs préféré au Crafty RR plus élitiste niveau pilotage. Il ne manque pas grand chose au Mondraker Dusk pour faire mouche… Une paire de suspensions plus haut de gamme peut-être ?!


Marque modèle – c’est l’heure du bilan


Top

+ Prise en main facile
+ VTTAE bien équilibré
+ Caractère joueur
+ Bilan en montée convainquant
+ Pour tous types de pilotes


Flop

– Finition en retrait
– Batterie non démontable
– Pneu avant dans le gras
– Freins et suspensions limites pour l’enduro


Votre test en vidéo

Je suis le doyen et aussi fondateur de la Team. J'ai le Bike dans la peau et j'adore tester et expérimenter tout ce qui me passe entre les mains. Je suis pas le plus technique ni physique des pilotes de la Team mais vous pourrez compter sur mon pointillisme exacerbé.